COMPLEXE SCOLAIRE

collège de sion

S’inscrivant au sein d’un quartier en pleine transformation, le projet prend place entre deux axes faisant l’objet de futurs réaménagements urbains et paysagers : le premier, urbain -la cours Roger-Bonvin- le second, naturel -le canal de Vissigen-. Du côté naturel, l’édifice s’aligne au canal par un jeu de décalage ayant pour dessein de laisser respirer ce nouvel espace réaménagé comme promenade. Les aménagements extérieurs du collège encadrés de verdure (terrains de sport, zone de détente) assurent une continuité paysagère avec le futur Parc des Ateliers. Du côté urbain, une claire intention de configurer un front bâti se met en place face à la cours Roger-Bonvin.

Le collège ne s’impose pas comme une barrière entre ces deux axes. Au contraire, la perméabilité du rez-de-chaussée par ses percées et transparences traduit la volonté de connecter ces différents espaces publics de part et d’autre de la parcelle.

Le plan masse du projet par sa vision rationnelle et compacte vise à laisser respirer les édifices existants et espaces verts du site, rendant aisément possible une future extension du collège. Regardant l’implantation, la Ferme-Asile devient un point d’ancrage et de référence pour le projet qui s’intègre suivant les tracés de l’existant. Une disposition de barres décalées avec des redents dynamise et gère les flux vis-à-vis des différents programmes du collège.

Cette implantation donne une lecture très claire des accès au collège en générant des zones extérieures bien définies. De même, la chapelle de Vissigen, actuellement détachée du site, s’intègre dans cette nouvelle configuration urbaine. De cette façon, de nouvelles synergies avec les éléments existants se créent à travers de percements, accès et espaces publics partagés.

Trois volumes articulés par des porches et entrées indépendantes aux rez-de-chaussée sont proposés. Chacun des volumes répond à une partie spécifique du programme scolaire : sport / classes / culture. La fonctionnalité du complexe comme un tout interconnecté est assurée par un système de connexions verticales et horizontales autour d’un atrium principal. Ce cœur et ces nœuds de circulations permettent un parcours fluide des usagers et favorisent leur contact selon plusieurs lieux de rencontre.

Le principal concept architectural et structurel se base selon un système simple, flexible et modulaire. La structure en béton armé articule un système de voiles longitudinales. Ces dernières, suspendues dans les étages supérieurs, permettent de franchir le rez-de-chaussée pour lui donner plus de dégagement.

Enfin, le plan s’inscrit dans une trame de 435x435cm permettant de moduler toutes les salles de classes, circulations et espaces plus ouverts tout en offrant un caractère très flexible. Celle-ci se retranscrit sur les façades minérales en terrazzo composé par des pierres naturelles vert d’évolène et vert des glaciers qui comportent de grandes ouvertures carrées. La matérialité du bâtiment traduit un désir de se fondre avec le paysage montagneux et végétal du site. L’édifice nous évoque l’image d’une masse minérale dont les percements et cisèlement lui attribuent une échelle plus humaine.